En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Consultez notre "Politique cookies" pour plus de détails
Nouveau -10% code NVCL10 sans min, non cumul. Famille nbreuse -10% permanent > en savoir + | -30% sur MOLTEX et -20% sur le ZÉRO DÉCHET
Accueil > Nos conseils > Sensation de brûlure : candidose mammaire ?

Sensation de brûlure : candidose mammaire ?


La candidose mammaire également connue sous le nom de "muguet" est une cause fréquente de douleur des mamelons. La douleur qu'elle induit chez la mère peut compromettre l'allaitement en raison de son intensité.


Les symptômes de la candidose mammaire


Chez la maman, le muguet se manifeste par une soudaine douleur, une démangeaison et une irritation (rougeur) du bout du sein. La douleur peut être intense (certaines mamans ne supportent même plus leurs vêtements). Également des élancements dans le sein, irradiant, pendant les tétées (au début surtout), mais aussi quand les seins se "gonflent" de pré-lait. La mère peut également avoir une mycose vaginale.

Autre signe qui ne trompe pas : bébé a du muguet qui se manifeste sous forme de points blancs et une muqueuse rose-rouge dans la bouche. Comment être sûre qu’il s’agit bien de muguet ? Il suffit de gratter légèrement la langue de bébé : si les petites taches blanches disparaissent, ce sont des résidus alimentaires. Si elles restent, c’est bien de muguet dont il s’agit. Un érythème fessier un peu particulier (avec des taches blanches là aussi) viendra confirmer les suspicions.


Les causes de la candidose mammaire


Le muguet est causé par le candida albicans, un champignon qui vit normalement dans le tube digestif, et qui, dans certaines conditions, peut se développer anormalement. Les mères qui auraient elles-mêmes un certain déséquilibre au niveau de leur flore peuvent transmettre ce terrain à leur enfant. Ce type d'infection est très fréquent et favorisé par les tissus synthétiques (qui gardent humidité et chaleur), la prise d'antibiotiques, l'excès de sucre chez la mère qui allaite et une flore intestinale déséquilibrée : tous ces facteurs favorisent le développement de ce champignon.

Souvent, le muguet a pour origine une candidose vaginale traitée pendant la grossesse, et se déclare au niveau des seins un mois après l'accouchement; mais on entend des cas où le muguet s'est déclaré deux-trois jours après l'accouchement. Rien de définitif : le muguet ne doit pas faire l'objet d'un arrêt de l'allaitement, ni être pris, à tort, pour une lymphangite.


Que faire si touchée par le muguet ?


- Pas de panique, ce n’est pas une maladie grave mais il est conseillé de consulter une sage-femme, conseillère en lactation, ainsi qu’un médecin, afin d’optimiser la poursuite de l’allaitement.

- La mère devra être traitée au plus vite, en suivant un régime adapté, mis au point par un praticien de santé naturelle. Il convient de supprimer les sucres (le candida albicans s’en nourrissant) ainsi que d’autre catégories d’aliments (lactose, gluten…). Ce régime est certes contraignant, mais il faut savoir que les anti-fongiques ne règleront le problème que temporairement. La candidose est une véritable cochonnerie récidivante, et quelques mois d’efforts au niveau alimentaire paieront. Promis !

- En parallèle à un régime alimentaire spécifique et à l’application de crèmes, la mère allaitante doit coloniser sa flore intestinale avec de bonnes bactéries : prendre des probiotiques deux fois par jour (en respectant un espacement de 2 heures avec une prise d'antibiotique par la bouche s'il y a lieu). Le bébé allaité bénéficiera lui aussi des probiotiques, qui aideront son muguet et sa mycose du siège à disparaître. La mère allaitante peut aussi donner un peu de probiotiques (sous forme de poudre) au bout du doigt, ou sur le mamelon.

- Selon les prescriptions du médecin, on pourra appliquer une crème antifongique localement, sur les seins, après les avoir rincé avec une solution eau + vinaigre blanc + bicarbonate de soude. On appliquera la crème également sur les fesses de bébé. Mais le problème n'étant pas réglé à la base, l'infection sera souvent récidivante.

- Il faudra aussi rincer les seins une quinzaine de minutes avant la tétée, pour que le mamelon ne porte plus trace du produit, c'est pourquoi une version de la crème antifongique sous forme de gel buccal est préférable.

- Si la douleur est trop intense, et qu'un seul sein est atteint, on peut tirer son lait au sein abimé, et allaiter du sein sain. Le lait ainsi tiré devra être consommé très vite, ou jeté. Ne pas le réfrigérer ni le congeler, il doit être consommé dans les deux/trois heures. Le lait se conserve ce temps-là sans problème, à température ambiante, sous un climat tempéré.

- Préférer donner le sein peu de temps, mais souvent : un sein guérit toujours plus vite, qu'il s'agisse d'un muguet, d'une crevasse... s'il est sollicité 10 minutes toutes les deux heures plutôt que 30 minutes tous les trois-quatre heures. Penser à donner les deux seins et si un sein est vraiment trop douloureux, donner le sein sain, et exprimez le lait du sein douloureux)

- Un linge rempli de glaçons fera du bien au mamelon, avant la tétée (mais pas de glaçon directement sur la peau bien sûr).

- Prétraitement en local : avant d'appliquer un gel ou une crème traitante, rincer les seins avec une solution de vinaigre blanc (une cuillère à soupe pour une tasse d'eau) ou encore une cuillère à café rase de bicarbonate de soude pour une tasse d'eau.

- Prêter une hygiène accrue au lavage des soutiens-gorge (à part, non mêlés au reste du linge sale en attente), aux serviettes de toilette et aux coussinets d'allaitement (si lavables : à l'eau tiède puis à l'eau très chaude). Jeter à chaque tétée les coussinets d'allaitement jetables.

- Rincer ses seins et la bouche des enfants à l'eau bouillie (préalablement refroidie !) après la tétée.

- Respecter une bonne hygiène des mains, car le muguet est aussi présent sur les fesses de bébé. Toujours bien se laver les mains après les changes.

- Laver à l'eau très chaude, les différentes parties du tire-lait, ainsi que le réfrigérateur.

Monilia Albicans en 9CH aide beaucoup en interne en complément pour la souffrance des seins lors de l’allaitement.

 


Traiter bébé en cas de candidose mammaire


- Consulter un médecin, pour une médication à base d'antifongique buccal (et en appliquer sur les mamelons après les tétées). Le praticien proposera sans doute un autre antifongique à appliquer sur les fesses de bébé, car un muguet va transiter de sa bouche à ses fesses, de ses fesses à sa bouche (c’est le même canal !).

- Si le bébé ou sa maman (si elle allaite) viennent de prendre un antibiotique, il est essentiel de coloniser leur flore intestinale avec de bonnes bactéries : prendre des probiotiques deux fois par jour (avec un espacement de 2 heures avec une prise d'antibiotique par la bouche s'il y a lieu).

- Si la mycose apparaît et qu'il n'y a pas eu de prise d'antibiotique donner quand même à bébé des probiotiques pour nourrisson.

- Le traitement d'une mycose du siège est plus long que celui d'un érythème fessier simple. L'idéal est de bien s'en occuper dès le début. Les champignons aiment les milieux humides, à l'abri de la lumière. On enlève donc les couches, on expose bébé à la lumière naturelle de la maison, tout en s'assurant qu'il n'ait pas froid.

- Stériliser les éventuelles sucettes physiologiques (tétines).

- Passer à l'eau très chaude (ou lave-vaisselle) ou stériliser les hochets et autres joujoux portés en bouche par l'enfant, les pipettes de vitamine D ou de jus de fruit si bébé en prend. Bien se laver les mains après avoir changé votre enfant.

- Faire la chasse dans toute la famille et l'environnement : changer toutes les brosses à dents de la famille, changer les tétines (même si ébouillantées) et pister aussi les animaux familiers
Recevez notre newsletter: Bons plans, actus et conseils !

Que vous soyez écolo, zéro déchets, vegan ou simplement novice, Brindilles accompagne tous les éco-sensibles qui recherchent du sens dans leur consommation.

Depuis presque 10 ans, entre vous et Brindilles, c’est une histoire de confiance.
Nous sélectionnons des fournisseurs engagés et respectueux de nos valeurs.  Nous validons les certifications, la transparence des provenances, l’histoire de la marque, l’éthique des produits que nous vous proposons.

Brindilles.fr, c'est plus de 12 000 produits alternatifs plus sains pour vous, vos enfants et l'environnement.
Des objets du quotidien fonctionnels et esthétiques pour un habitat green, de l’alimentation bio et des produits écologiques certifiés pour une consommation responsable.
Une question sur un produit ? Parlons-en !


Ce que nos clients pensent de nous



Les plus de Brindilles



Paiement en ligne
100% sécurisé

Livraison offerte

Satisfait ou
remboursé

Service client
à votre écoute

Chèques cadeaux
plaisir d'offrir

Fidélité
récompensée

Service
emballage

Moyen de paiement

Pour nous suivre...

Modes de livraison