En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Consultez notre "Politique cookies" pour plus de détails
Nouveau client ? -10% avec le code NVCL10 (sans minimum d'achat, non cumulable) | Couches BAMBO à -30% (jusqu'au 30.09)
Accueil > Nos conseils > La grossesse et les toxiques : les risques et les précautions à prendre

La grossesse et les toxiques : les risques et les précautions à prendre

On entre très souvent sans le savoir en contact avec de nombreux produits toxiques, en respirant (solvants), en mangeant (pesticides), en buvant (plomb dans les tuyaux d’eau), en touchant (produits nettoyants toxiques)… peintures, plastiques, produits d’entretien, de nettoyage à sec, insecticides etc peuvent avoir des effets néfastes sur notre organisme. Et le danger vient le plus souvent de l’accumulation des petites expositions répétées, ainsi que du stockage dans l’organisme de certaines de ces substances. 

Le foie, chargé de détoxifier l’organisme des nombreuses substances étrangères, est extrêmement sollicité durant la grossesse, car en charge de régénérer les hormones (oestrogènes et progestérone) hautement sécrétées durant cette période. Il faudra donc éviter de le surcharger inutilement, en évitant le contact avec des produits tels que les AGE (dus aux cuissons trop agressives), les pesticides, les colorants, les édulcorants, les conservateurs… contenus dans notre alimentation et notre environnement.

On sait aujourd’hui que la barrière placentaire laisse passer de nombreux toxiques, que l’on retrouve dans l’organisme du fœtus quand la mère y a été exposée (pesticides, mercure, bisphénol A, PCB et bien d’autres molécules toxiques).

Sont donc à éviter :

Les pesticides

Des études ont démontré qu’il existe une relation directe entre l’environnement toxicologique du milieu professionnel des parents et l’existence de certaines anomalie chez leur bébé (par exemple la cryptorchidie). Le cas le plus connu est celui des régions où l’agriculture est intensive et où les malformations sexuelles sont fréquentes. On constate aussi des troubles de la fertilité.

  • Il faudra éviter les aliments (fruits et légumes) contenant des pesticides, et préférer les produits biologiques.

Les poissons prédateurs


Les gros poissons situés en bout de chaîne alimentaire sont chargés en méthylmercure, un neurotoxique capable de traverser la barrière placentaire et d’atteindre le cerveau du fœtus. Il est donc préférable de se passer de thon, brochet, espadon, anguille, requin etc...

  • Préférer les petits poissons type sardine, maquereau etc, tout aussi riches en oméga-3 et bon acides gras.

Le bisphénol A (BPA)


Cette substance chimique entre dans la fabrication de certains plastiques utilisés dans les biberons, les revêtements de boîtes de conserve, canettes etc. Néfaste pour les systèmes hormonal, reproductif, neurologique et immunitaire, il est suspecté d’être impliqué dans de grands problèmes de santé (type cancers du sein, de la prostate, diabète, maladies cardiovasculaires, baisse de la fertilité…).

Par précaution, les femmes enceintes ou allaitantes devraient éviter les contacts réguliers avec ce produit :

Eviter de conserver ou réchauffer des aliments dans des récipients en plastique pour leur préférer verre, inox ou céramique.
Eviter l’utilisation de verre, ustensiles ou assiettes en plastique et choisir verre, métal ou céramique.
Proscrire l’utilisation de biberons et récipients à boire pour bébé, choisir des biberons en verre ou en polypropylène (autre sorte de plastique).
Faire attention aux revêtement interne des boîtes de conserve et ne surtout pas les réchauffer directement au bain-marie. Choisir des emballages cartonnés ou en verre.
Se méfier des emballages alimentaires divers et préférer le papier sulfurisé.
Autres produits appelant à vigilance concernant le BPA : verres de lunettes, certaines lentilles de contact, casques de cyclistes, CD, adhésifs, ustensiles médicaux et chirurgicaux, résines dentaires…

Certains de ces plastiques peuvent être repérés par le chiffre 3 (PVC), 7 ou PC (polycarbonate) au centre ou en dessous du symbole de recyclage.

Les peintures et les solvants


De nombreuses peintures contiennent des solvants organiques volatiles (gaz). On trouve également des solvants dans les produits courants tels que le vernis à ongles, les produits de nettoyage à sec.

Eviter de s’exposer aux peintures, diluants, décapants etc pendant la grossesse, se méfier des produits de nettoyage à sec, les dissolvants pour vernis à ongles à base d’acétone…
Les produits d’entretien / cosmétiques

Certaines substances chimiques contenues dans les produits d’entretien puissants peuvent avoir un impact sur le système respiratoire, nerveux, hormonal…

Toujours consulter les étiquettes et éviter les produits chimiques courants les plus toxiques. Se tourner vers les produits biologiques, plus respectueux de l’organisme et de la nature.

En pratique, comment limiter les toxiques ?


  • Pour les fruits et légumes, acheter bio ou se fournir auprès des AMAP.
  • Bannir de son alimentation les poissons prédateurs concentrant les métaux lourds (thon, brochet, espadon, anguille, requin etc).
  • Se méfier des produits ménagers ou cosmétiques, et choisir les écolabels (type AB, Demeter, Cosmébio…) qui interdisent les produits chimiques les plus dangereux.
  • Eviter les aérosols l’encens, les huiles essentielles même en aérosols, les parfums d’intérieur même naturels, et aérer au maximum.
  • Eviter les plats préparés et aliments contenant conservateurs et additifs (les fameux « E »), très souvent d’origine synthétiques.
  • Débarrasser la viande de son gras, car toxines et pesticides se concentrent dans la graisse des animaux que nous consommons (ils sont liposolubles).

Ce que nos clients pensent de nous



Les plus de Brindilles



Paiement en ligne
100% sécurisé

Livraison offerte

Satisfait ou
remboursé

Service client
à votre écoute

Chèques cadeaux
plaisir d'offrir

Fidélité
récompensée

Service
emballage

Moyen de paiement

Pour nous suivre...

Modes de livraison